Le Ravin des Anges (supprimé chez gaiavillage(

8/12/2006

Le ravin des anges

Le ravin des anges

Editions numériques

Aller lire les premières pages sur

http://www.gaiavillage.fr

Référence : ISBN 978-2-36573-081-5

 10,20€

GAIAVILLAGE N'EXISTE PLUS

 

Une cité plutôt banale, une jeune fille turque qui s’émancipe, un dealer doublé d’un proxénète, des jeunes filles disparaissent et sont retrouvées violées et assassinées. Une auteure enquête en parallèle de la gendarmerie.. De l’Isère à Istanbul, l’action ne laisse pas de répit , qu’adviendra-t-il de Jasmine ?

Allez vite sur le site pour télécharger les premières pages à lire.

 

 

Le petit mot de Nicole

 

Le ravin des anges est le quatrième polar qui met en scène  mon héros récurrent l’adjudant Bernard Di Nazzo.

Alors que l’équipe de la Brigade des  Recherches de Vienne en Isère  bouclera la première enquête dans la région de Roussillon  en France, la chef Cécile Borry et la romancière Diane Miller s’envoleront pour la Turquie au secours de Jasmine, la jeune fille turque disparue.

 

Différent des autres romans, j’ai, pour cette intrigue, abandonné les habitants de mes vertes campagnes pour les jeunes gens qui gravitent dans une cité d’une banlieue iséroise ainsi que les quartiers colorés et animés d’Istanbul.

 

Une aventure  pleine de péripéties que je vous invite à vivre en direct.

Nicole

 

Avis de Niki  plus complet sur:

http://sheherazade2000.canalblog.com/archives/index.html

 

Une enquête de l’adjudant Di Nazzo et son équipe

...... De rebondissement en rebondissement, Nicole Provence tient les lecteurs en haleine du début à la fin de ce roman, qui diffère un peu des précédentes enquêtes de l’adjudant Di Nazzo, un homme sympathique, un excellent chef qui accepte d’écouter ses hommes et la femme dans son équipe.

La romancière nous balade de l’Isère jusqu’en Turquie, où la situation de Jasmine, redevenue Yasmina, prend un tournant des plus dramatiques également 

Ce qu’il y a de formidable dans le roman de Nicole Provence est qu’il n’y a nul racisme ; bien sûr, l’histoire se situe – entre autres – dans une famille turque et musulmane, mais sans qu’il y ait jugement d’espèce de la part de l’auteure.

Elle ne juge pas, elle a simplement situé son intrigue dans un milieu qui, il faut bien l’avouer, nous inquiète de plus en plus. Et même parfois, souvent, nous choque par son intégrisme et son refus du respect de nos lois en matière de tolérance et ouverture d’esprit.

Néanmoins ceci n’est pas une histoire d’ « Européen » sympa vis-à-vis de « Musulman » pas sympa – c’est une histoire qui pourrait arriver dans n’importe quel pays où les communautés musulmanes, qu’elles soient turques, pakistanaises ou nord-africaines, veulent vivre selon leurs principes à elles.

Mais tous les blancs ne sont pas nécessairement aimables non plus dans cette histoire, tout comme tous les Turcs de cette enquête ne sont pas tous des « salauds ». L’auteure nous propose une fort intéressante galerie de personnages, très divers.

L’histoire est un  pamphlet en faveur de la tolérance et de la compréhension avec quelques très beaux portraits qu’ils soient gens de couleur ou blancs. 

Et puis, il ne faudrait pas non plus oublier le grand talent de Nicole Provence, qui nous promène dans Istanbul, qu’elle connaît bien. Pour un peu, on s’y croirait, dans les ruelles, dans les lieux historiques à visiter. Tout cela est écrit et décrit avec une plume superbe. Et je ne dis pas cela parce que j’ai le plaisir d’avoir croisé la route de cette femme chaleureuse.

J’ai énormément apprécié ce roman, qui présente malgré tout quelques scènes très dures, ce à quoi Nicole Provence ne nous a pas tellement habitués – mais c’est l’époque qui veut ça sans doute, les thrillers désormais doivent comporter quelques scènes bien « gore » pour attirer certains chalands en mal de sensation.

Cependant, il ne s’agit pas ici de voyeurisme gratuit, ces scènes de début du roman situent immédiatement les tortures subies par les jeunes filles sur lesquelles l’équipe Di Nazzo-GrandJean-Borry-Briand doit enquêter. 

De plus, cette fois notre beau et lisse adjudant, un homme qui a très peu de défauts (et ça fait plaisir d’avoir pour une fois un policier qui ne soit pas alcoolique, avec états d’âme, problèmes conjugaux etc.) mais qui ici montre toutefois une toute petite faille dans sa cuirasse.

A lire absolument (livre à télécharger sur http://www.gaiavillage.fr

 

Lire aussi:

http://hecleaspal.canalblog.com/archives/2012/06/09/24428037.html?t=1339230227453#c50169443

 

http://bibliobleu.blogspot.fr/2012/05/le-ravin-des-anges.html

 

 

 

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

Le Baudet, le 13-01-2012 à 10:44:44 :

Et voila!

"De plus, cette fois notre beau et lisse adjudant, un homme qui a très peu de défauts (et ça fait plaisir d’avoir pour une fois un policier qui ne soit pas alcoolique, avec états d’âme, problèmes conjugaux etc.) mais qui ici montre toutefois une toute petite faille dans sa cuirasse." ;OE) ... Un p'tit trou dans la cuirasse!!!

Le Baudet, le 06-12-2011 à 06:09:22 :

Mon choix

C'est celui-là que j'ai choisi de lire, sur ordi, aussitôt terminé " L'armée furieuse" :OE)

| Contact author |